Les Étranges

Création 1996, re-création 2007

Installés dans une cage, entre un nain de jardin et deux plantes vertes, les Etranges vivent leur quotidien. Menant une vie extra ordinaire, ces deux homo sapiens observent leur environnement avec curiosité, tournent en rond, mangent, se chamaillent, se réconcilient, s’amusent.

Il est vivement conseillé de venir les observer aux horaires indiqués, périodes propices à leur éveil et à leur sociabilité. Vous pourrez alors communiquer avec eux en leur adressant un courrier ou en leur offrant quelque objet susceptible de les intéresser. Peut-être aurez vous alors la chance de tomber sur l’heure de la toilette ou sur leur intrigant rituel de remise en forme.

Cette intervention urbaine a été créée en écho au spectacle Frontières ou les dos mouillés, conçu pour les salles de théâtre.

La version de 1996

En 1996, la cage des ours était vacante au zoo du Parc de la Tête d’Or, à Lyon. Pendant un mois, Nicolas Ramond et Jean-Philipe Salério ont investi cet espace, tous les après-midi. Cette aventure, bien qu’éphémère, est restée vivante pour les Transformateurs. Le succès qu’elle a rencontré auprès du public nous a donné envie d’approfondir cette démarche.

Dix ans plus tard, nous avons souhaité reprendre le fil de ce travail pour aboutir à une nouvelle création. Nous avons renouvelé l'expérience au Parc de la Tête d'Or, puis nous avons construit notre propre cage afin de pouvoir montrer les Etranges sur différents parcs et places.

Le visuel

L'équipe artistique

Les partenaires

La presse

"De la vie animalière comme critique de la condition humaine ? (...) On passe du gag clownesque au réalisme le plus émouvant lorsque le duo est scotché devant l'écran télé, seule réalité dans un monde de simulacre... On retrouve bien sûr les influences de Buster Keaton, des Monty Python, de Jacques Tati, mais surtout le plus imprévisible des acteurs: le public lui-même qui, désarçonné, joue les dialoguistes. Chaque jour, une centaine de personnes passent ou repassent, intrigués par ces sketchs énigmatiques, dénués de toute construction logique. Face au silence inexpugnable des acteurs, le public devient intarissable."
Libération

"Il y a du Bidochon, du Monty Python et du Buster Keaton dans les scènes déjantées et souvent arrosées que miment pendant 3 heures les comédiens. Face à eux, un public complice et mort de rire."
Le Progrès

"(Une) sorte de miroir, pas forcément déformant, de la vie quotidienne. (…) Et la grande majorité des spectateurs de le prendre en effet avec humour, ravis du détour."
AG-M, Le Progrès

"Les Etranges" (…) vaquent aux occupations habituelles et banales des humains, déclinées en une série de sketches cocasses et tendres."
Le Quotidien Magazine

"Sur un registre muet, Nicolas Ramond et Jean-Philippe Salério vont évoluer dans leur cage, entre Charlot, Buster Keaton et Tati, avec humour afin d'aborder des choses pas toujours drôles de la vie. La belle cage aux ours du Parc de la Tête d'Or va se métamorphoser l'espace d'un mois en théâtre inattendu, drôle et forcément féroce."
Bruno Pin, 491

"Bipèdes en cage: une attraction surprenante et cocasse."
Anne-Caroline Jambaud, Lyon Capitale

"Homo sapiens is newest attraction at French zoo"
Richard Harwood, The Washington Post

Les Dates

Montrer les dates passées

Les Photos

Les Vidéos

Les Sons

Télécharger

 
lastimage