FESTUM,
les repus et les affamés

Blank, Hexe, Moa, Volatou. 4 monstres, allégories de nos excès et de nos faiblesses.
Un jour, un événement les a figés dans la douleur. Ils n'ont pas su pleurer, pas sur pardonner.
Alors la colère a pris toute la place. 
Alors ils sont devenus monstrueux.
Errants et affamés, ils vivent du trop-plein des repus. Des rues de la ville à leur antre, ils nous entrainent dans une mystérieuse cérémonie.
 

Création 2016

Avec Festum, la compagnie Les Transformateurs interroge la nécessité qu’éprouve l’être humain à se défaire de l’habit du quotidien pour se vêtir d’accoutrements, d’oripeaux, de déguisements et ainsi permettre à ses pulsions et une certaine sauvagerie de s’exprimer.
A partir des rites inspirés des mascarades, ce sont nos peurs intimes, primaires et contemporaines qui seront questionnées : de qui et de quoi avons-nous peur ?
Avec l’implication de complices amateurs, le public sera d’abord invité à participer à une déambulation avant de se réunir pour une veillée… monstrueuse !
 

Rituels païens, mascarades, processions, chahuts, Weiberfasnacht, Burning man ...
Dans les peintures anciennes, dans les écrits moyenâgeux et jusqu’à nos jours, il est fait état de rituels ou fêtes qui permettent d’exorciser peurs intimes et collectives.
Rituels qui permettent d’affronter ensemble les grandes inquiétudes: peur de la mort, peur de la maladie, peur de la solitude, peur de l’inconnu ... Fabriquer des gestes et des costumes pour renouer le temps d’une nuit ou de quelques jours avec ses instincts grégaires.
Festum viendra conter ces histoires anciennes pour glisser ensuite vers des peurs plus contemporaines.

Parcours

Les mythes sont des rêves publics, les rêves sont des mythes privés.

La déambulation
La première partie du spectacle est conçue comme une déambulation dans la ville, parcours au cours duquel les monstres (amateurs et professionnels) mèneront le public dans une invasion festive et joyeuse de l’espace public. Ce parcours, ponctué de rituels et de danses, invite le public à participer au mouvement, à être acteur de la fête, à s’engager dans le rythme de la marche. Les commerçants peuvent aux-aussi être complices «d’intrusions urbaines».

L’antre, la veillée
Emportés par le défilé, les spectateurs seront regroupés en un lieu dit l’Antre pour entendre des histoires qui formeront la mythologie de Festum. Les comédiens révéleront aux spectateurs celui qui se cache et existe sous le monstre.

Les monstres
Les Monstres de Festum sont porteurs d’une histoire qui permettra d’entrer en conversation avec nos peurs inconscientes.

La démarche

Une commande d'écriture in situ

Pour cette nouvelle création, Nicolas Ramond renouvelle le compagnonnage avec l’écrivaine Fabienne Swiatly, auteure de Annette. L’écriture du texte a été menée en aller-retour avec l’auteure et s’est élaborée à partir d’ateliers «d’immersion» avec des habitants, dans le cadre de résidences de création.

Du je à nous
« Avec le spectacle Annette, Nicolas et moi avons questionné la différence et le handicap. En partant d’une histoire intime nous avons mis au centre le rapport de la société à la norme et l’anormalité. Festum s’inscrira dans une démarche inverse en interrogeant la nécessité de rites collectifs modernes : Haka de Nouvelle Zélande, Raima espagnole, bizutages étudiants, ola sportives, gay pride, marche blanche... Nous proposerons des histoires plus personnelles. Des fictions à hauteur de personne. Quitter l’accoutrement, le costume, le masque, les oripeaux pour retrouver visage humain. Défaire le carcan. Quitter le jouissif mais aussi l’inquiétant des expressions collectives pour retrouver le chemin d’une histoire intime."
Fabienne Swiatly

Un corpus de textes, de photos et de documentaires est préparé pour nourrir la réflexion sur le thème de Festum :
- Wilderman ou la figure sauvage de Charles Fréger
- La désagrégation des rites dans les sociétés modernes de Françoise Champion
- Mythologies de Roland Barthes
Pour cette nouvelle création, Nicolas Ramond renouvelle le compagnonnage avec l’écrivaine Fabienne Swiatly, auteure de Annette .
Un intérêt sera porté sur des villes ou des pays d’Europe de l’Est, marqués par ces traditions carnavalesques: les Weiber (bonnes femmes) du Fastnacht de Cologne, les Moussis blancs de Belgique, les Masquelour et les Géants de Dunquerke, le Zwarte Pieten de la Saint Nicolas en Hollande ou le Böse Mann (père fouettard) de l’Est de la France… mais également sur des rituels sportifs (type Haka des All Blacks), chants de supporters ou encore les étranges personnages de certains créateurs de l’Art Brut.
Depuis le démarrage du projet Fabienne Swiatly tient un carnet de bord du projet où elle mêle textes, photos, collages ....
Ce carnet invente les frontières d’un territoire imaginaire où nous puiserons la note de fond du spectacle.

Le projet

Une forte implication d'amateurs et d'habitants

Pendant la création : les immersions

A partir de la thématique de Festum nous proposons de partager le quotidien d’un lieu, d’un groupe constitué : centre social, école, hôpital, médiathèque, entreprise, maison de retraite, jardin ouvrier… dit lieu-complice.
L’expérience est menée sur 5 jours, une restitution (forme brève) est proposée le vendredi après-midi de la même semaine, ouverte à toutes les personnes du lieu-complice et à des personnes extérieures si cela est possible et (ou) souhaité.
Nous partageons les tâches, les activités du lieu d’accueil. Nous échangerons individuellement ou en groupe avec les personnes du lieu complice.
Pas d’intrusion, chacun pourra participer à son endroit, comme il le souhaite (costumes, jeu, écriture...). Création d’un lexique, invention de costumes, mini défilé…
Ces immersions servent à la fabrication du spectacle et alimentent l’écriture du texte.

Les établissements complices : Centre Social Le Nelumbo, CASA, Mission Locale et EPHAD les Terrasses à Andrézieux-Bouthéon (42) / CHU de Givors (69) / IME Villa Henri Salvat d'Irigny et DEAT de Meyzieux (69) en partenariat avec la Fondation OVE

Préparation aux représentations :

> Les ateliers

La première partie du spectacle sous forme déambulatoire associe professionnels et amateurs, ainsi que les commerçants et habitants du parcours. Une vingtaine d’amateurs sont invités en amont à participer à des ateliers où ils peuvent s’approprier les codes de la déambulation.

> Un monstre à...

Nous proposons aux théâtres et structures d'accueil de Festum d'organiser le séjour d'un Monstre sur leur territoire en amont de la diffusion du spectacle. Annoncée ou non aux habitants, spectateurs et usagers, cette visite nous permet de tisser du lien, d'initier la rencontre et de poser les bases de l'aventure partagée que constitue Festum.

Distribution

Les partenaires

 

Les Dates

Montrer les dates passées

Les Photos

Télécharger

 
lastimage