Crash test

Création 2009

Brit'Butum est ouvrière dans une usine de volailles, à la chaîne de dépeçage. Un matin, en se rendant à l'usine, sa voiture heurte celle d'Arsène Droch, manager stratégique de l'entreprise. Brit'Butum et Arsène Droch ne s'étaient jamais rencontrés; ils se retrouvent soudainement côte-à-côte à l'hôpital, en état de coma...

Avec Crash Test, les Transformateurs proposent au spectateur une expérience inédite au cœur des images, des odeurs et des sons qui émanent de la chambre des comas. Pour cette nouvelle création, Nicolas Ramond a travaillé en relation étroite avec Marie Dilasser, jeune auteure de talent.

Le croisement du théâtre, de la musique et de la vidéo fait de Crash test un cocktail détonnant et inventif, aux frontières de l'inconscient.

Le visuel

Le texte

Nicolas Ramond a proposé à l’auteure Marie Dilasser de mettre en texte cette écriture collective, de manière interactive. Elle a accepté le pari d’une écriture au contact du plateau, d’un aller-retour entre la feuille blanche et le travail de recherche et de répétitions.

Son texte a bénéficié de l’Aide à l’écriture dramatique de la DMDTS. Il est également lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2009 et est édité à l'Act Mem.

"Après quinze jours de travaux avec Nicolas Ramond et les techniciens, musiciens et comédiens, il me fallait prendre un parti pris précis pour le texte de théâtre afin d’en tracer une fable. A partir des improvisations se sont dessinés deux personnages : Brit’Butum et Arsène Droch. Celle-ci est une ouvrière de trente ans qui travaille depuis douze ans dans l’usine de volaille dont celui-là en est le manager stratégique. Leur première rencontre se produit lors d’un accident de voiture. Celle-ci arrivant à l’usine en retard, et celui-là la quittant après une réunion un peu arrosée, ils se retrouvent côte à côte dans le coma. Les deux esprits font alors connaissance.

Nous baignons alors dans un monde où le temps n’est plus linéaire, où des images viennent trouer le présent, où il y a des répétitions, des obsessions, des illusions d’optique et de sensation, ainsi que des inventions permanentes du passé.

Tout cela est fait de multiples couches, on entend les luttes ouvrières sans cesse oubliées et à remettre sur le tapis, les jeux du bourreau et de la victime, l’histoire de Cendrillon qui n’arrive jamais à aboutir, une souris qui d’un coup arrive à croquer un chien, un conte pour enfant qui devient cauchemardesque... Sur le coup, toutes ces histoires s’emmêlent, puis avancent petit à petit comme tirées par des fils par-ci par-là."

Marie Dilasser, auteure

L'équipe artistique

Les partenaires

La presse

Les Dates

Montrer les dates passées

Les Photos

Les Vidéos

Les Sons

Télécharger

 
lastimage